Contenu principal

1. La surveillance du comportement des élèves

Soyez aux aguets; surveillez ce qui se passe. Évitez de porter votre attention sur un enfant ou quelque chose en oubliant le reste de la classe. Cette façon de faire présente l’avantage de favoriser le maintien de la discipline tout en constituant une stratégie d’enseignement efficace.

2. La cohérence

Vos attentes en matière de comportement doivent être les mêmes pour tous les élèves. Il est important que vos élèves sachent que vous allez appliquer les règles de façon cohérente et prendre les mesures disciplinaires appropriées. Vous devez vous montrer juste et équitable, ce qui peut supposer des mesures disciplinaires différentes selon les élèves. Pour être cohérente ou cohérent, vous devez veiller à ce que les mesures disciplinaires que vous prenez soient raisonnables et appropriées.

3. La gestion immédiate du comportement indésirable

Les enseignantes et les enseignants savent que les comportements inappropriés doivent faire l’objet de sanctions immédiates, sinon on risque d’assister à une escalade de ce type de comportement. Pour consacrer le maximum de temps à l’apprentissage et réduire les problèmes de comportement mineurs, vous devez employer des stratégies qui prennent le moins de temps possible pour corriger le comportement. En voici quelques exemples :

  1. Se déplacer vers l'élève qui dérange ou les élèves qui dérangent
    Continuer à enseigner tout en se déplaçant dans la salle pour s’arrêter près des élèves dissipés, revient à dire aux élèves qu’on s’attend à un comportement approprié de leur part.
  2. Faire une pause
    Le son continu de la voix de l’enseignante ou de l’enseignant peut constituer un écran antibruit couvrant les conversations des élèves. Il suffit souvent d’une pause occasionnelle de quelques secondes pour récupérer l’attention des élèves.
  3. Poser une question
    Le fait d’entendre son nom peut attirer l’attention, même si on ne portait pas attention. Prononcer le nom de l’élève en lui posant une question peut contribuer souvent à récupérer son attention. Par souci de respect de la dignité de l’élève, il est préférable de dire son nom d’abord de sorte qu’il puisse entendre la question qui lui est posée. L’objectif de cet exercice n’est pas de mettre l’élève dans l’embarras, mais de récupérer son attention.
  4. Solliciter une participation active
    Parfois, poser des questions aux élèves ou leur demander de prendre part à une activité peut contribuer à éliminer les comportements indésirables.

Des directives claires

La manière utilisée par une enseignante ou un enseignant pour donner ses directives joue également un rôle important.

Les directives alpha ou ce qui fonctionne

Les directives alpha sont celles qui peuvent conduire à l’obéissance ou à la désobéissance. Il s'agit d’une requête claire, simple, directe et précise faite à l’élève, sans verbalisation supplémentaire, suivie d’un temps raisonnable pour que cette dernière ou ce dernier puisse y répondre. Ces directives favorisent grandement le respect des consignes formulées par l’enseignante ou l’enseignant.

Il est important pour l’enseignante ou l’enseignant de mettre au point des stratégies lui permettant d’établir des limites claires et de les faire respecter. L’établissement de limites implique nécessairement des conséquences positives et négatives pour leur respect et leur non-respect, des conséquences claires, raisonnables et appliquées avec constance. Il faut :

  • être dans la salle de classe avant les élèves,
  • être bien organisée ou organisé dans vos leçons,
  • insister pour un respect mutuel de la part de toutes et de tous en salle de classe,
  • être attentive ou attentif aux opinions et aux sentiments des élèvesmaintenir un sens de l’humour et de tolérance,
  • aider les jeunes à faire les choix appropriésenseigner la prise de décisionutiliser une voix ferme et une attitude neutre,
  • avoir confiance aux jeunes,
  • les aider à améliorer leur estime de soi,
  • croire que les enfants sont tous capables,
  • être discrète ou discret et terre à terre,
  • être ferme, mais non autoritaire et répressive ou répressif dans l’application des conséquences.

Les directives bêta ou ce qui ne fonctionne pas

Les directives bêta sont celles qui n’entraînent ni obéissance ni désobéissance. Elles consistent en de vagues ou multiples directives données en même temps, ne fournissant aucun critère précis pour déterminer si l’élève a obéi ou ne lui donnant pas le temps de le faire. Les demandes bêta sont généralement accompagnées d’un excès de verbalisation de la part de la personne qui les émet.

Les directives bêta ont pour effet d’abaisser le taux de discipline. Un des problèmes les plus fréquemment rencontrés est l’escalade verbale entre l’enseignante ou l’enseignant ou l’élève désobéissant. Il est important de noter que les enseignantes et les enseignants qui établissent des limites efficacement évitent des luttes de pouvoir associées à la défense de leur crédibilité, à des attaques personnelles et au retour sur des événements passés. Il ne faut pas :

  • prêcher, narguer, chialer ou crier,
  • louanger à l’excès plutôt qu’encourager,
  • utiliser la punition comme unique moyen,
  • accepter des excuses, de la négociation ou le blâme,
  • utiliser le sarcasme, l’injure ou l’humiliation,
  • toujours aller à la rescousse plutôt qu’enseigner la résolution de problèmes,
  • agir avant d’avoir réfléchi aux conséquences,
  • punir tout le groupe pour le comportement inacceptable d’une minorité.

Résolution pacifique des conflits

À utiliser

  • La confrontation
    La confrontation s’entend d’un entretien entre l’enseignante ou l’enseignant et l’élève fautif. Cette technique a pour but de permettre à celui-ci d’analyser sa conduite et de s’engager dans une démarche de solution du problème, tout en identifiant conjointement avec l’enseignante ou l’enseignant une conséquence acceptable aux gestes ou paroles répréhensibles. Lors de la confrontation, clarifier le problème, rechercher et identifier ensemble une solution, prévoir une mise en application de la solution et assurer un suivi avec échéancier. Il s’agit d’une démarche qui se prépare; elle est rarement spontanée.
  • La médiation
    La médiation s’entend d’un entretien entre au moins trois personnes. L’une d’elles agit comme médiatrice. Elle a pour but de permettre à deux élèves d’analyser leur conflit en précisant leurs responsabilités respectives et en s’engageant mutuellement dans une démarche de solution de problème, tout en identifiant avec la médiatrice les conséquences acceptables aux gestes et aux paroles répréhensibles. Il s’agit d’une démarche qui se prépare; elle est rarement spontanée.
  • La négociation
    La négociation constitue une technique qui peut s’insérer dans le processus de confrontation et de médiation. Elle a pour but de contribuer à la solution des conflits sur le plan des besoins en aidant l’élève à prendre ses responsabilités, à s’engager dans la recherche de solutions et à acquérir l’art de négocier lorsqu’il se retrouve dans de telles situations sur le plan personnel.

À utiliser avec modération et jugement

  • L'interpellation
    L’interpellation est une mise en demeure respectueuse mais ferme, signifiant à l’élève de cesser une conduite jugée illégale, immorale ou destructive pour lui ou pour les autres.
  • Le retrait
    Le retrait s’entend d’une mesure disciplinaire qui prévoit le retrait de l’élève fautif de son groupe et l’isolement pendant une période de temps pouvant varier selon le cas. Normalement, le retrait ne devrait pas dépasser une période excessive. Cette technique devrait être immédiatement suivie d’un entretien de confrontation avec l’élève concerné dans le but de permettre un retour sur la raison du retrait et sur la recherche de solutions personnelles et constructives.

À éviter

  • L'accusation
    L’enseignante ou l’enseignant qui est témoin d’un geste répréhensible de la part d’un élève ne devrait pas porter d’accusations contre l’élève en question ni porter de jugement accusateur à son égard, mais plutôt rapporter les faits et laisser aux autorités compétentes le soin de porter les accusations appropriées. Il est plus formateur pour l’élève qu’il avoue son délit lors d’une session de confrontation que d’être l’objet d’une accusation. Il est préférable de s’en tenir aux faits.
  • L'affrontement
    Il y a affrontement quand deux personnes se perçoivent comme adversaires et poursuivent leur échange dans le but de déterminer une gagnante ou un gagnant. L’enseignante ou l’enseignant évitera toute situation d’affrontement avec un élève en demeurant calme, en refusant de répondre à l’élève et en se retirant.

en savoir plus

Politique/Programmes No 141, Programmes des conseils scolaires faisant l’objet d’une suspension à long terme

Politique/Programmes No 142, Programmes des conseils scolaires pour élèves faisant l’objet d’un renvoi